Les querelles de famille et autres mythes du commerce urbain

Les principaux mythes commerciaux démystifiés | via le blog ECHOtapeLorsqu’il s’agit d’une entreprise familiale, les mythes et les légendes sont légion : le népotisme. Irrelevance. Incompétence. Les conflits de succession. Instabilité. Des querelles. Échec. Et, peut-être le plus dur – ils ne peuvent tout simplement pas être compétitifs. Nous sommes ici pour vous dire qu’à l’instar des Pop Rocks et du Coca-Cola qui ont tué le petit Mikey, ces légendes urbaines ne sont que du vent, pas du vent.

MYTHE : Les entreprises familiales restent dans la famille.
La réalité : Pricewaterhouse Coopers(PwC) a constaté que seulement 55 % des propriétaires d’entreprises familiales ont l’intention de transmettre leur entreprise à la génération suivante.

MYTHE : Une entreprise familiale est toujours synonyme d’emplois confortables et d’un fabuleux héritage.
La réalité : Selon PwC, seuls six dirigeants d’entreprises familiales sur dix (62 %) ont déclaré disposer de ressources suffisantes pour répartir équitablement leurs actifs entre tous les héritiers, et cela ne signifie pas nécessairement des millions. En outre, il convient de noter qu’environ deux tiers des entreprises familiales ne survivent pas à la génération des fondateurs. Ils vendent, ils fusionnent, ils ferment leurs portes, ils disparaissent discrètement. Parfois, leur propriété se disperse si loin du groupe familial d’origine qu’elles deviennent, de fait, des entreprises publiques. Le fait est que l’entreprise familiale, comme toute autre entreprise, n’est pas nécessairement éternelle.

MYTHE : Les entreprises familiales ne sont que des petites patates.
La réalité : Selon cet article de Forbes:

“L’opinion selon laquelle les entreprises familiales sont toutes des petites ou moyennes entreprises est démentie par la liste Forbes. Jetez un coup d’œil au décompte de cette année et vous verrez que certaines des plus grandes entreprises du monde sont contrôlées par des familles, ce qui prouve qu’avec une bonne gestion, les entreprises familiales sont faites pour durer.”

MYTHE : Les entreprises familiales sont toutes des exploitations familiales.
La réalité : Ford, Campbell’s Soup, Cargill, Siemens et Mars sont toutes essentiellement des entreprises familiales. Ce sont des entreprises de plusieurs milliards de dollars, parmi les plus importantes de la planète. Wal-Mart, qui appartient à plus de 30 % aux héritiers de Sam Walton et dont le président du conseil d’administration est un Walton, est la plus grande entreprise du monde, point final. Il est clair que les entreprises familiales sont aussi diverses que les entreprises elles-mêmes.

MYTHE : Les propriétaires pillent les entreprises familiales pour leur propre bénéfice.
La réalité : Ce n’est pas vrai. Selon Regeneration Partners :

“Dans la structure de la société C, qui est celle que 55% des entreprises familiales décident de former, 32% sont en mesure de verser des dividendes trimestriellement ou en fin d’année. Si les bénéfices non répartis s’élèvent à 10 000 $ (pour une analyse simple), voici une répartition annuelle moyenne : 54 % vont aux bénéfices, 25 % aux versements annuels prévus, 18 % sont réservés à la trésorerie et seulement 3 % sont destinés aux besoins de la famille […] Les propriétaires d’entreprises familiales qui réussissent le mieux ne retirent pas un centime de leur entreprise, même pour compenser le travail effectué par un partenaire, jusqu’à ce qu’ils atteignent une formule fixe de bénéfices/rétention qui garantit que l’entreprise continuera à fonctionner sans dette pendant six mois, avec une trésorerie suffisante pour honorer tous les créditeurs à temps. C’est l’une des mesures du succès.”

MYTHE : Les entreprises familiales n’ont pas d’impact sur l’économie.
La réalité : En réalité, les entreprises familiales dominent l’économie. Jetez un autre coup d’œil à la liste Forbes, ou lisez cet article tiré de nos archives. Les entreprises familiales contribuent à la moitié du produit intérieur brut.

Quel est le plus grand mythe que vous ayez rencontré dans une petite entreprise ou une entreprise familiale ?

You May Also Like